Tuberculose pulmonaire : l'air expiré est un facteur de contagiosité

La toux n'est pas indispensable pour provoquer la contagiosité de la tuberculose pulmonaire. L’air expiré contient un grand nombre de bacilles. Un changement de paradigme qui ne changera pas les pratiques françaises, au cours desquelles les enquêtes ne sont pas limitées aux patients qui toussent.

Une étude, dont les résultats sont parus en mai 2022 dans l'American Journal and Critical Care, a cherché à évaluer la contagiosité de la tuberculose via l’air expiré. Il s’agit d’une étude sud -africaine pour laquelle les auteurs ont comparé la quantité de particules infectieuses émises soit lors de la respiration courante, soit après expiration forcée soit après une toux forcée. Ils sont partis du postulat que, même si la toux semble être la source dominante d’aérosolisation de Mycobacterium Tuberculosis, il semble que ceux-ci soient aussi libérés par des mécanismes alternatifs, comme l’air expiré, qui seraient également à l’origine de la contagiosité.


Au total, 38 patients atteints de tuberculose ont été inclus, avant la mise en route du traitement. D’après un entretien avec Nicolas VEZIRIS.


En savoir plus

13 vues0 commentaire