Covid-19 : bons résultats du traitement antiviral de Pfizer, y compris sur Omicron

Pfizer a déclaré que si le Paxlovid® (nirmatrelvir) est administré, dans les trois jours suivant l'apparition des symptômes d’une infection Covid-19 (et en association au ritonavir), il réduirait le risque d'hospitalisation et de décès de 89% à J28. S'il est administré dans les cinq jours, le risque serait réduit de 88% à J28.


Ces résultats sont basés sur l'analyse des 2 246 participants inclus dans l’étude EPIC-HR (Evaluation of Protease Inhibition for Covid-19 in High-Risk Patients). Surtout, la réduction du risque relatif chez les patients âgés de 65 ans ou plus serait de 94%, l'une des populations les plus exposées au risque d'hospitalisation ou de décès ; 1,1% des patients ayant reçu Paxlovid® ont été hospitalisés jusqu'au 28e jour (1/94 hospitalisés sans décès), contre 16,3% des patients ayant reçu le placebo (16/98 hospitalisés avec 6 décès), avec une signification statistique élevée (p<0,0001). Sur l’ensemble des malades inclus, 0,7% des patients ayant reçu Paxlovid® ont été hospitalisés dans les 28 jours suivant leur entrée dans l'essai, et aucun n'est décédé. En revanche, 6,5% des patients ayant reçu un placebo ont été hospitalisés ou sont décédés.

Efficacité in vitro sur le variant Omicron. Dans les deux essais, la plupart des volontaires étaient infectés par le variant Delta. Mais Pfizer a déclaré mardi que, lors d'expériences in vitro, le Paxlovid® a également donné de bons résultats de blocage de la réplication du variant Omicron, malgré son grand nombre de mutations.


Jean-Paul Marre

Frequence Médicale

1 vue0 commentaire